Nous sommes le 25 Mai 2017, 23:48

Heures au format UTC





Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 
  Sujet précédent | Sujet suivant 
Auteur Message
MessagePosté: 25 Avr 2017, 16:29 
Hors ligne
Maître bretonnier
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2007, 20:56
Messages: 348
Localisation: GANGES
salut,

Une question me vient à l'esprit après avoir lu un post d'un abonné du forum concernant l'arrêt du chien.

Comme beaucoup ici certainement j'ai la chasse de posséder un chien créancé spécifiquement sur la bécasse et donc un chien qui a un arrêt très ferme ( et qui sait couler de sa propre initiative quand il le faut).

Mais ma question n'est pas la: cela arrive dans une saison d'avoir des arrêts de longueur (j'ai photographié une bécasse cette année à l'arrêt du chien) au point que cela devienne tellement insoutenable que l'on arrive à se demander s'il faut ou pas jetter des cailloux dans le bosquet comme j'ai pu voir certains le faire.

Pour ma part je ne m'y suis jamais hazardé ne voulant pas compromettre les qualités d'arrêt du chien et l'incitant au départ...mais peut être ai je tort!

quelles sont vos opinions?


Haut
 Profil  Pas de position géographique communiquée  
 
MessagePosté: 25 Avr 2017, 16:57 
Hors ligne
Bretoniste

Inscription: 01 Mai 2014, 12:52
Messages: 230
Bonsoir le mien aussi a un très bon arrêt et c'est naturel,ça m'arrive souvent qu'à l'arrêt du chien c'est moi qui avance pour faire partir le gibier,car au bout d'un moment je commence à perdre patience et en plus c'est là qu'on manque le plus enfin pour ma part.
lancer des pierres j'ai essayé aussi et souvent si le gibier n'a pas envie de partir et bien il ne part pas,quant au chien le mien quand je lance une pierre à l'endroit supposé ou se trouve le gibier et que rien ne part le chien a tendande à avancer un peu et comme rien ne part il rebloque de suite.
il a eu 3 ans cette année,j'ai toujours tiré à l'arrêt ferme du chien,jamais tiré de grives ou autres et encore moins au cul levé,et jamais tué de poil et son gibier principal c'est la bécasse,hormis quelques faisans de laché ou perdreaux et encore j'ai de la chance d'en avoir encore quelques compagies du rouge du vrai sauvage.mais pour sa protection nous avons droit qu'à 1 par jour et 4 à l'année,mais c'est bien comme ça on peut en lever et faire son chien avant l'arrivée de la dame au long bec.
Pour conclure d'aprés moi un chien bien mis qui arrête très bien comme ça à l'air d'être le cas de ton épagneul,tu peux lancer des pierres t'approcher pour provoquer l'envol ton chien arrêtera toujours aussi bien et je vois pour moi avec l'âge il s'améliore encore,maintenant c'est sur qu'il faut le faire avec un bon chien déjà rodé,et l'avoir fait progresser étape par étape sans avoir fait n'importe quoi et àprés ça en général quand tu vas chasser tu te régales.
Au plaisirs


Haut
 Profil  Pas de position géographique communiquée  
 
MessagePosté: 25 Avr 2017, 20:13 
Hors ligne
Bretonnier des sommets
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004, 18:06
Messages: 684
Localisation: périers (50)
N'aillez crainte : avec un chien déjà bien mis ,vous ne risquez pas d'en faire un "bourreur " . il m'arrive à moi aussi , quelques fois, de lancer un objet ramassé tout près ( bout de bois , pomme de pin...) pour faire lever l'oiseau qui "colle ". Le chien ne verra pas , bien souvent cet objet arriver et verra juste l'envol de la bécasse (tout comme l'envol de celle qui souvent décide de partir toute seule ,sans la moindre raison apparente ,au moment où on ne l'attendait pas ! ). Cela sert parfois , surtout si l'on chasse à deux ...mais cela a aussi son revers avec des départs dans une direction non souhaitée , mais c'est aussi ça la chasse ! Dans cette manière de faire (occasionnelle ) , il convient d'avoir bien repéré l'endroit supposé où se trouve l'oiseau arrêté par le chien : chacun connait son auxiliaire et ses habitudes et les déductions sont alors plus faciles ....
voilà ....comme quoi , même en période de fermeture , la bécasse hante nos pensées : n'est-ce pas Camille ?

_________________
http://mare-bourcy.chiens-de-france.com/


Haut
 Profil  Pas de position géographique communiquée  
 
MessagePosté: 26 Avr 2017, 01:41 
Hors ligne
Docteur es Epagneul Breton
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mai 2005, 14:19
Messages: 1076
Localisation: Québec, Canada
Je ne sais pas si c'est la différence entre votre bécasse et la nôtre qui explique le contraste que j'observe dans la façon de servir l'arrêt. Ici, sur Scolopax minor, la norme recherchée c'est un chien à l'arrêt bien ferme qui permet au chasseur d'aller le servir en passant devant le chien et en faisant lever l'oiseau lui-même, tandis que le chien reste bien sagement à l'arrêt. Dans le cas d'une bécasse qui colle au sol, nul besoin de faire couler le chien, au contraire, il revient au chasseur de servir l'arrêt en faisant lever l'oiseau. Il faut parfois piaffer au sol dans le cas d'un oiseau qui s'entête vraiment à ne pas prendre son essor. Je ne crois pas qu'il faille systématiquement faire couler le chien, car cela deviendra contreproductif à la longue. Pourquoi lancer des objets?

_________________
Le meilleur ami du chasseur


Haut
 Profil  Voir la position géographique du membre 
 
MessagePosté: 26 Avr 2017, 04:34 
Hors ligne
Docteur es Epagneul Breton
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Fév 2011, 16:22
Messages: 1196
Localisation: Parc Naturel du Vexin, Val d'Oise
Bonjour Robert,
Je pense que nous pratiquons comme vous mais peut-être que lancer des objets s'avère nécessaire dans un biotope très dense, il m'est arrivé de chasser avec un chien à l'arrêt au bord d'un très large roncier haut de 1m50. Nos amis intéressés nous le confirmerons !

A vous lire,

_________________
Agnès L.

http://www.livredelevage.net/fr/livre/fiche/?race=2&elem_liste=64077


Haut
 Profil  Voir la position géographique du membre 
 
MessagePosté: 26 Avr 2017, 07:21 
Hors ligne
Maître bretonnier
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2007, 20:56
Messages: 348
Localisation: GANGES
Merci à tous pour vos réponses,

Jacques, tu l'as bien dit : " la bécasse hante nos pensées".... je crois qu'il ne se passe pas un jour, en période de fermeture ou pas, ou je ne pense pas à notre oiseau, plus ou moins longuement....

Et puis avec les "Mare Bourcy" c'est tellement magique....


Haut
 Profil  Pas de position géographique communiquée  
 
MessagePosté: 26 Avr 2017, 07:27 
Hors ligne
Maître bretonnier
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2007, 20:56
Messages: 348
Localisation: GANGES
Pour répondre à Robert, notre cousin d'Amérique, pourquoi lancer des objets?

Et bien , je parle de ce que je connais c'est à dire l'arc méditerranéen, le biotope est ultra fourré composé de buis, de chênes kermès et d'autres essences aussi touffues.

Dans ce contexte, passer derrière le chien n'est pas toujours possible ou alors délicat: le moindre mouvement pour aller derrière pouvant résulter à mettre l'oiseau à l'essor sans avoir pu ni le voir ni le tirer...alors parfois on hésite sur le placement et quand on est " à peu près bien" on y reste .... et on a envie que cela décolle quand cela dure..d'où la question de jeter un caillou ou tout autre objet pour faire voler.


Haut
 Profil  Pas de position géographique communiquée  
 
MessagePosté: 26 Avr 2017, 08:20 
Hors ligne
Bretonnier des sommets
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004, 18:06
Messages: 684
Localisation: périers (50)
Comme le précise notre ami Camille (le camarguais 30) , chaque région a ses particularités et ses biotopes parfois très denses , où il est impossible de passer devant le chien ..alors un petit objet peut être utile ....Dans certaines contrées (je pense à la Finlande où je suis allé chasser le tétras et les lagopèdes ) ils ordonnent au chien de mettre à l'envol le gibier après l'arrêt , puis l'appuient si nécessaire pour qu'il ne poursuive pas sous l'aile .En field , ils pratiquent de cette même façon (assez surprenant pour nous ,n'est-ce pas ?)

_________________
http://mare-bourcy.chiens-de-france.com/


Haut
 Profil  Pas de position géographique communiquée  
 
MessagePosté: 26 Avr 2017, 09:21 
Hors ligne
Bretoniste

Inscription: 01 Mai 2014, 12:52
Messages: 230
pour te donner un exemple quelques fois mon épouse m'accompagne à la bécasse sans fusil elle ne chasse pas mais se régale de voir travailler le chien, il m'est arrivé plusieurs fois d'avoir le chien à l'arrêt,je me positionnais face à lui,et mieux que la pierre on s'était mit d'accord avec mon épouse qu'elle devait remonter jusqu'au chien en arrivant par derrière pour essayer de la faire décoller en ma direction. les 3/4 du temps pour ne pas dire presque tout le temps,la bécasse s'envole et lui revient dessus en lui passant sur la tête,elle en garde des images magnifique en me disant j'aurais pu presque là toucher,je voyais l'oeil,le bec et son plumage magique,on dit bien qu'elles ont les yeux derrière la tête,à en croire on dirait qu'elle savait qu'il n'y avait pas de fusil donc 0 danger et tant mieux à la prochaine.
Et c'est la raison qui me pousse à chasser toujours seul cet oiseau magnifique qui se défend si bien et mérite sa chance même après avoir été arrêté comme il se doit,le due doit avoir lieu en tête à tête et ne pas encercler l'oiseau à plusieurs pour à tout prix la mettre au carnier,mais c'est un autre sujet.
même hors période nous parlons d'elle avec toujours plus de passion et d'admiration,en souhaitant pouvoir conserver les populations de bécasses encore très longtemps,quitte à baisser le PMA annuel.
Bonne journée à tous et merci d'avoir ouvert un sujet sur notre préférée.


Haut
 Profil  Pas de position géographique communiquée  
 
MessagePosté: 26 Avr 2017, 12:42 
Hors ligne
Docteur es Epagneul Breton
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mai 2005, 14:19
Messages: 1076
Localisation: Québec, Canada
Merci, cela m'éclaire beaucoup et je constate que c'est finalement le type de couvert, le biotope qui détermine la façon de servir l'arrêt. Autrement dit, ce n'est pas nécessairement que les deux Scolopax auraient des comportements diamétralement opposés. Je suis d'accord avec vous tous que la bécasse recèle ce côté mythique qui nourrit notre passion à l'année longue et au fil des années. Et les images qu'elle imprime dans nos mémoires vont nous accompagner jusqu'à notre dernier souffle.

Je lance une autre question alors : est-ce que différents types de bretons conviendraient à différentes régions en fonction du biotope qui s'y trouve? Il me semble avoir remarqué que dans certaines lignées, les sujets ont une inclination ou un don plus naturel pour le «couler», tandis que chez d'autres lignées, les sujets sont naturellement de marbre ou, comme le disent les Chinois, «point happy» (c.-à-d. «se contentent de s'en mettre plein le nez et de rester fermement à l'arrêt», excusez cette traduction boiteuse et verbeuse d'une idée toute simple). Mais ici, il faut distinguer entre, d'une part, le chien à l'arrêt ferme, qui attend sagement l'arrivée de son maître et qui n'entreprendra un «couler» que sur ordre ou s'il constate que le maître n'arrive pas à mettre l'oiseau à l'envol et, d'autre part, le chien qui est en «concurrence» avec son maître pour l'oiseau, c.-à-d. qu'il n'accepte pas de voir son maître passer devant et servir l'arrêt... ça, c'est un sérieux défaut, qui est malheureusement aussi parfois présent dans certaines lignées de chiens particulièrement viandards ou «meurtiers».

Et une autre question, en corolaire de la précédente : Est-ce que le biotope façonne les lignées qui y évoluent?

_________________
Le meilleur ami du chasseur


Haut
 Profil  Voir la position géographique du membre 
 
MessagePosté: 26 Avr 2017, 19:49 
Hors ligne
Maître bretonnier
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2007, 20:56
Messages: 348
Localisation: GANGES
Je crois pour ma part que les grands chiens s'adaptent au milieu dans lequel ils évoluent.

Un grand chien a un arrêt très ferme quand il faut et coule quand il le faut aussi et cela quelque soit le milieu.


Haut
 Profil  Pas de position géographique communiquée  
 
MessagePosté: 28 Avr 2017, 21:01 
Hors ligne
Docteur es Epagneul Breton
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Nov 2003, 20:25
Messages: 1086
Localisation: CAEN (14) BRETTEVILLE SUR ODON
Effectivement, dans tous les pays nordiques, Finlande, Dannemark, Norvège et Suède, c'est le chien qui met l'oiseau à l'envol après l'avoir arrété. Pernille l'explique très bien dans un article parue dans le bulletin du CEB.


Haut
 Profil  Voir la position géographique du membre 
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  



Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com

greenmiles v1.1 designed by Team -Programming forum-سيارات للبيع .